Yassa au choix

15,80 18,90 

L’ Equateur est un bon restaurant pour manger des bon plats ‘classiques’ africains servis relativement copieusement. Vous voulez manger un bon Yassa, un bon Mafé ou du Tiep? Allez à l’Equateur! Certes, le cadre n’est pas très cossu, plutôt basique, mais les plats y sont bon et les prix plutôt raisonnables…

citation depuis Yelp
« Votre avis, notre étendard »

18,90 
15,80 
Catégorie :

Description

Emblématique de la cuisine sénégalaise, ce plat est né en Casamance, dans le sud-ouest du pays, et tire sa singularité de son héritage colonial. C’est en effet aux colons français que les Sénégalais doivent la culture du riz dont ils raffolent au point d’en consommer cinquante kilos par an et par personne.

Qu’il suive la recette classique ou qu’il utilise l’agneau ou le poisson, le yassa est à l’image de la « teranga », l’hospitalité sénégalaise.

Les femmes bavardent en épluchant les oignons et en lavant le riz. Puis elles pilent leur ail avec le « Moulinex sénégalais », le mortier.

Le secret ? Une marinade relevée, composée d’épices et d’aromates (piments oiseau, poivre noir, ail), ainsi que de cubes de bouillon et de jus de citron vert. On y plonge la viande durant plusieurs heures puis on la grille à la braise ou on la passe au four.

Dernier tour de main indispensable : la sauce acidulée, composée d’une base d’oignons, agrémentée de moutarde de Dijon, d’olives vertes et de poivrons.

Le riz, enfin, est l’atout final. Nature, il exhale les saveurs du plat autant qu’il les adoucit.

DU coup, en boucle, le yassa délivre son mélange de douceur et d’impétuosité(sic) où se superposent l’acidité de la marinade, les sucs confits de la viande, ceux caramélisés, des oignons, puis la fadeur apaisante du riz.

Il faut un bon riz sénégalais, avec des grains longs et réguliers afin de lui assurer une cuisson homogène – à défaut, du riz cassé, importé d’Asie, économique mais poreux.

Pour la viande, mieux vaut le « poulet bicyclette », cavalant aux abords des maisons, et donc ferme et savoureux.

Le repas sera servi dans une calebasse. Assis autour, les convives piocheront de la main droite, à l’aide d’une cuillère ou d’un morceau de pain. A chaque fois, c’est un régal.

extrait depuis Carole Saturno

 

Informations complémentaires

Accompagnement (inclut )

Avec "Igname", Avec "Riz", Avec "foufou"

Vous aimerez peut-être aussi…